Directrice de projet

Dr. Carla L. Peck

Dr. Carla L. Peck est professeur d’éducation en études sociales à la faculté d’éducation de l’université de l’Alberta et directrice de la subvention de partenariat Penser historiquement pour l’avenir du Canada du CRSH. Elle mène des recherches sur la compréhension des concepts démocratiques par les enseignants et les élèves, sur la compréhension de l’histoire par les enseignants et les élèves, et s’intéresse particulièrement à la relation entre les identités ethniques des élèves et leur compréhension de l’histoire. Elle est titulaire de plusieurs subventions de recherche importantes et a écrit, coécrit et/ou codirigé de nombreux articles de revues, chapitres de livres et ouvrages liés à ses intérêts de recherche, notamment Education, Globalization and the Nation (PalgraveMacmillan, 2016), Teaching and Learning Difficult Histories in International Contexts : A Critical Sociocultural Approach (Routledge, 2018), et le Palgrave Handbook of Global Citizenship and Education (PalgraveMacmillan, 2019). Son dernier ouvrage coédité, avec Anna Clark, est Contemplating Historical Consciousness : Notes from the Field (2019, Berghahn Books). Mme Peck a organisé des ateliers de perfectionnement professionnel pour les enseignants de la maternelle à la 12e année en Alberta, dans tout le Canada et à l’étranger, et elle est consultante auprès de nombreux conseils et groupes consultatifs pour des organisations provinciales, nationales et internationales spécialisées dans l’histoire et l’éducation civique. Elle a participé à divers aspects de l’élaboration de programmes d’études en Alberta, au Canada et à l’étranger, et est activement engagée dans la défense politique d’un enseignement de qualité des sciences sociales et de l’histoire en Alberta. Mme Peck a reçu le prix de l’éducation publique de l’Alberta Teachers’ Association (2022) et la médaille du jubilé de platine de la Reine Elizabeth II de la province de l’Alberta (2023) en reconnaissance de son travail. Avant de trouver sa voie dans le monde universitaire, Carla était enseignante à l’école primaire au Nouveau-Brunswick.


Membres du comité de direction

Dr. Penney Clark

Dr. Penney Clark est professeure d’histoire, historienne de l’éducation et professeure au département des programmes d’études et de la pédagogie de l’Université de la Colombie-Britannique. Elle a été directrice de The History Education Network/Histoire et éducation en réseau (THEN/HiER) (subvention du CRSH pour les réseaux stratégiques de connaissances, 2,1 millions de dollars) pendant dix ans. Elle a publié de nombreux ouvrages sur l’enseignement de l’histoire et des études sociales et sur l’histoire de l’édition pédagogique au Canada. Elle a reçu des prix de publication de l’Association canadienne d’histoire de l’éducation (avec Mona Gleason et Stephen Petrina) et de l’Association canadienne pour l’étude des fondements de l’éducation (avec Wayne Knights, étudiant diplômé). Penney est co-éditrice, avec Mona Gleason, de la revue Historical Studies in Education/Revue d’histoire de l’éducation, rédactrice en chef de New Possibilities for the Past : Shaping History Education in Canada (UBC Press, 2011), et co-éditrice, avec Roland Case, de Learning to Inquire in History Geography and Social Studies : An Anthology for Secondary Teachers (TC2, 2020) et The Anthology of Social Studies: Issues and Strategies for Elementary Teachers (TC2, 2016), qui sont utilisés dans les cours de formation des enseignants d’études sociales dans tout le pays. Son dernier livre, The Arts and the Teaching of History: Historical F(r)ictions (2020), co-écrit avec Alan Sears, a été publié par Palgrave MacMillan. Pour plus d’informations, visiter https://edcp.educ.ubc.ca/faculty-staff/penney-clark.


James Doiron

James Doiron est le coordonnateur des services de gestion des données de recherche des bibliothèques de l’Université de l’Alberta. Fort de ses études en sciences humaines et sociales (psychologie et criminologie), James compte plus de dix-sept ans d’expérience en recherche appliquée et en gestion de données et ce, dans une grande variété de domaines de recherche, de méthodologies et de disciplines. Il est actif au sein de plusieurs groupes consultatifs et de travail au niveau local, national et international, dont le Groupe de travail institutionnel sur la gestion stratégique des données de recherche et le Comité d’éthique sur la recherche en santé, tous deux basés à l’Université de l’Alberta, ainsi qu’au sein du Comité consultatif externe de l’Initiative de démocratisation des données (IDD) de Statistiques Canada, et du Groupe d’intérêt sur la gestion des données de recherche Confederation of Open Access Repositories (COAR). James est co-président du Groupe d’experts du réseau Portage pour la planification de la gestion des données (PGD) pour l’ABRC, en plus d’être membre du Groupe d’experts sur la formation en gestion des données de recherche (GDR) de Portage, ainsi que membre du Groupe de travail de Dataverse Nord. James a une longue expérience d’utilisation de différentes méthodes de recherche, dont l’élaboration et la passation de sondages, la gestion de données qualitatives et d’enquêtes narratives, ainsi que la gestion des données de recherche tout au long de leur cycle de vie.

Dr. Catherine Duquette

Dr. Catherine Duquette est professeure agrégée en didactique des sciences humaines et de l’histoire au Département des sciences de l’éducation à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Elle est membre du Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE). Elle est membre de la Chaire UNESCO pour la transmission culturelle chez les Premiers peuples comme dynamique de mieux-être et d’empowerment, dirigée par Élisabeth Kaine, professeure à l’UQAC. Elle a publié de nombreux articles et chapitres de livres sur la pensée historique, la conscience historique et le rôle de l’évaluation dans l’enseignement de l’histoire en français et en anglais. Ses intérêts de recherches portent actuellement sur les modèles de progression des apprentissages sur la pensée historique, l’impact des examens du ministère sur l’enseignement de l’histoire et la question des évaluations. Au cours des cinq dernières années, Catherine (Cate) a travaillé avec les ministères de l’Éducation de l’Î.-P.-E. et du Nouveau-Brunswick (division francophone) afin d’offrir du développement professionnel aux enseignants en sciences humaines et sociales au secondaire. Elle a aussi été membre du comité consultatif sur la réforme du programme d’enseignement de l’histoire du Québec et du Canada du ministère de l’Éducation du Québec. Elle enseigne avec la professeure Carla Peck à l’Institut d’été sur la pensée historique organisé par le professeur Lindsay Gibson et elle a collaboré avec la Société d’histoire nationale du Canada.


Dr. Lindsay Gibson

Dr. Lindsay Gibson est professeur adjoint en didactique des sciences humaines et sociales et de l’histoire au Département de programmes d’enseignement et pédagogie de l’Université de la Colombie-Britannique. Il a publié de nombreux articles et chapitres de livres sur la pensée historique, l’enquête historique, la formation des enseignants d’histoire, la dimension éthique de l’histoire, ainsi que sur l’évaluation de la pensée historique. Avant de terminer son doctorat en programmes d’enseignement et pédagogie à UBC en 2014, Lindsay a enseigné l’histoire et les sciences humaines au secondaire dans des écoles publiques du centre de l’Okanagan (Kelowna, C.-B.) pendant douze ans. Pendant plus d’une décennie, il a collaboré avec des organisations dont The Critical Thinking Consortium (TC2) et Historica, entre autres, afin de développer des ressources d’apprentissage faisant la promotion de la pensée historique et de l’enquête historique. Au cours des cinq dernières années, Lindsay a travaillé au sein de l’équipe chargée de rédiger les programmes d’enseignement en sciences humaines et sociales du primaire et du secondaire en C.-B. et en Alberta, il a siégé sur le Comité de direction du Projet sur la pensée historique, et organise annuellement l’Institut d’été sur la pensée historique en partenariat avec la Société d’histoire nationale du Canada.


Dre Gabrielle Lindstrom

Dre Gabrielle Lindstrom (née Weasel Head) est membre de la Première Nation Kainaiwa, qui fait partie de la Confédération des Pieds-Noirs. Elle a enseigné entre autres l’histoire et les enjeux actuels des Premières Nations, des Métis et des Inuits, les études autochtones (selon des perspectives canadiennes et internationales), les approches interculturelles autochtones, ainsi que les méthodes et l’éthique de la recherche sur les Autochtones. Sa thèse traitait de l’interaction entre le traumatisme et la persévérance des adultes autochtones poursuivant des études postsecondaires. Les autres sujets de recherche qui l’intéressent comprennent notamment une évaluation pertinente de l’enseignement supérieur, l’itinérance chez les Autochtones, les parallèles interculturels dans la recherche sur l’enseignement et l’apprentissage, la persévérance des Autochtones par rapport à l’expérience vécue, la recherche sur la communauté autochtone, la réforme des outils d’évaluation des parents pour la protection de l’enfance, la théorie anticoloniale et la pédagogie de lutte contre le racisme. À titre de conseillère en perfectionnement de l’enseignement sur les façons autochtones de savoir, DreLindstrom travaille étroitement avec l’Institut Taylor et les vice-recteurs de l’enseignement et de l’apprentissage et de la mobilisation des Autochtones pour mettre en valeur les façons autochtones de savoir dans le secteur de l’enseignement sur les campus, ainsi que dans les communautés, cultures et pratiques d’apprentissage.


Dr. Kristina R. Llewellyn

Dr. Kristina R. Llewellyn est professeure agrégée d’études en développement social au Collège universitaire Renison de l’Université de Waterloo. Elle est membre de l’Ordre des enseignantes et enseignants de l’Ontario et membre facultaire affiliée au Département d’histoire et à l’Institut des jeux de l’Université de Waterloo. Dre Llewellyn est experte de l’enseignement de la tradition orale, de l’éducation civique, de l’équité en éducation et de l’histoire de l’éducation. Dre Llewellyn a publié de nombreux livres, dont The Canadian Oral History Reader (McGill-Queen’s, 2015); Oral History and Education: Theories, Dilemmas, and Practice (Palgrave, 2017), Oral History, Education, and Justice: Possibilities and Limitations for Redress and Reconciliation (Rutledge, 2019). Elle est présentement directrice du partenariat financé par le CRSH, Digital Oral Histories for Reconciliation: The Nova Scotia Home for Colored Children History Education Initiative (DOHR, www.dohr.ca) (Des récits oraux numériques pour une réconciliation : La maison de la Nouvelle-Écosse pour une initiative d’enseignement de l’histoire des enfants noirs) ainsi que du partenariat également financé par le CRSH, Model Citizens: Youth, Global Citizenship, and the Model United Nations (Citoyens modèles : Jeunes, citoyens du monde et les Nations Unies modèles).


Dr James Miles

Dr James Miles est professeur adjoint d’enseignement des sciences sociales à l’Université de l’Alberta. Auparavant, James était professeur assistant invité au Teachers College de l’Université de Columbia. Ses recherches portent sur l’enseignement et l’apprentissage d’histoires difficiles dans les contextes coloniaux et sur le rôle de l’enseignement de l’histoire dans la réparation historique. Les recherches de James ont été publiées dans des revues telles que Theory and Research in Social Education, Journal of Curriculum Studies, Curriculum Inquiry et International Journal of Qualitative Studies in Education. James travaille aussi régulièrement avec le Critical Thinking Consortium (TC2) et a coécrit plusieurs manuels et livres de ressources pour les enseignants. Au cours des trois dernières années, James a également coprésenté le l’Institut de la pensée historique en partenariat avec Histoire Canada. Auparavant, James a enseigné les sciences sociales dans une école secondaire de West Vancouver pendant 10 ans.


Dr. David Scott

Dr. David Scott est professeur agrégé de curriculum et d’apprentissage à la Werklund School of Education de l’Université de Calgary. Ses recherches ont porté sur la façon dont les éducateurs interprètent et répondent pédagogiquement aux nouvelles politiques et aux mandats des programmes d’études, en particulier dans le domaine des études sociales et de l’enseignement de l’histoire. Dans le cadre de ses recherches, il a notamment mené une étude doctorale financée par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Joseph-Armand-Bombardier (2012-2015), dans laquelle il a examiné comment les éducateurs non autochtones de l’Alberta ont négocié les directives relatives aux programmes d’études afin d’aborder les expériences historiques autochtones. Soutenu par une subvention du Programme de mobilité des professeurs des Affaires mondiales, il a également examiné comment les éducateurs brésiliens comprennent et donnent un sens aux récentes initiatives curriculaires visant à promouvoir l’enseignement des histoires afro-brésiliennes et indigènes. S’inscrivant dans le cadre plus large de la recherche sur la réforme et le changement des programmes d’études, ses recherches actuelles se concentrent sur la manière dont les acteurs sociaux issus de communautés historiquement marginalisées s’engagent dans une action politique publique visant à remodeler les efforts de réforme des programmes d’études. M. Scott a coédité un livre universitaire, rédigé ou coécrit 12 articles de journaux évalués par des pairs et publié 7 chapitres de livres dans des collections éditées.


Représentants des partenaires