Collaborateurs

DrChris Andersen (michif) est professeur et doyen de la Faculté des études autochtones à l’Université de l’Alberta. Il est l’auteur de deux ouvrages, soit Indigenous Statistics: A Quantitative Indigenous Methodology (Left Coast Press, 2013), rédigé avec Maggie, et “Métis”: Race, Recognition and the Struggle for Indigenous Peoplehood (UBC Press, 2014), qui s’est vu décerner le prix du meilleur ouvrage ultérieur de 2015 de la Native American and Indigenous Studies Association. Il est également co-auteur, avec Jennifer Adese, du récent ouvrage A People and a Nation: New Directions in Contemporary Métis Studies (UBC Press, 2021) et, avec Nathalie Kermoal, de Daniels v. Canada: In and Beyond the Courts (UManitoba Press, 2021). Dr Andersen est l’un des membres fondateurs du conseil exécutif de la Native American and Indigenous Studies Association, et est rédacteur en chef de la revue aboriginal policy studies. En 2014, il a fait partie de la cohorte inaugurale du Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en art et en science de la Société royale du Canada.

Kate Charette

Kate Charette

Affiliation: ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance du Nouveau-Brunswick
Kate Charette est une enseignante au primaire qui a enseigné au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse et en Ontario. Kate travaille actuellement au ministère de l’Éducation du Nouveau-Brunswick en tant que spécialiste de l’apprentissage en études sociales. Elle est également candidate au doctorat en éducation à l’Université du Nouveau-Brunswick et étudie l’enseignement de l’histoire au niveau primaire et secondaire.

Darryl Fillier

est pédagogue depuis plus de 30 ans. En 2005, il a assumé les fonctions de préparateur de programmes d’études au sein du ministère de l’Éducation de Terre-Neuve-et-Labrador. Depuis 2013, Darryl enseigne également la pédagogie des études sociales et de l’apprentissage centré sur un problème aux premier et second cycles universitaires.

Kevin Kee

est doyen de la Faculté des arts de l’Université d’Ottawa. Il a commencé sa carrière universitaire à l’Université McGill, où il a été professeur et directeur des programmes de premier cycle (Département des études intégrées en éducation). Il a également été directeur de projet à l’Office national du film du Canada et vice-président adjoint de la recherche à l’Université Brock, où il était titulaire de la chaire de recherche du Canada.

Maude Lamoureux

est conseillère pédagogique à la Fédération des établissements d’enseignement privés du Québec (FEEP), qui regroupe 244 écoles membres à l’échelle du Québec. Elle détient une maîtrise en administration scolaire et a été enseignante au primaire pendant 17 ans. Elle possède une expertise en matière de culture d’apprentissage, de pédagogie innovante et inclusive, et d’intégration de la technologie de l’information et des communications (TIC).

Sylvie LeBel

Sylvie LeBel

Sylvie LeBel est agente pédagogique provinciale à la direction des programmes d’études au ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance du Nouveau-Brunswick. Elle possède une maitrise en conception pédagogique. Avant son arrivée au ministère de l’Éducation, elle a enseigné au primaire et au secondaire dans le système anglophone et francophone au Nouveau-Brunswick.

Lynn Lemisko

est professeure au Département des fondements pédagogiques de l’Université de la Saskatchewan. Lynn a enseigné à des élèves de la quatrième à la neuvième année ainsi qu’à des étudiants de niveau postseco ndaire suivant des cours d’histoire du Canada et de l’Europe, d’enseignement des études sociales, et d’histoire de l’éducation. Ses recherches actuelles sont notamment axées sur l’histoire de la formation des enseignants au Canada.

 

Jocelyn Létourneau

Jocelyn Létourneau

À l’Université Laval, Jocelyn Létourneau est chercheur au CÉLAT et professeur au département d’histoire depuis 1985. Il a été, durant sa carrière, fellow de l’Institute for Advanced Study (Princeton), du Collegium de Lyon, du MacMillan Center (Yale) et de UC Berkeley, entre autres. Titulaire de plusieurs prix de recherche (Fondation Trudeau, ACFAS, etc.), il vient de publier La Condition québécoise. Une histoire dépaysante (Septentrion). 

Benjamin Lille

est conseiller pédagogique à la Fédération des établissements d’enseignement privés du Québec (FEEP), qui regroupe 244 écoles membres à l’échelle du Québec. Il détient un baccalauréat en enseignement et était auparavant professeur de sciences humaines au secondaire. Il possède une expertise en matière de culture d’apprentissage, de pédagogie innovante et inclusive, et d’intégration de la technologie de l’information et des communications (TIC).

an McKay, Ph. D. (Dalhousie), F.R.S.C., L.R. Wilson Chair of Canadian History, enseigne à l’Université McMaster depuis 2015. Ses ouvrages traitent de tourisme et d’histoire, de militarisme et de commémoration, de libéralisme et de néolibéralisme et des mouvements canadiens et mondiaux d’histoire et de justice sociale. Il dirige l’Institut Wilson d’histoire canadienne qui aspire à repenser l’histoire canadienne à l’échelle transnationale.

 

Matt Russell

est l’enseignant principal pour les études sociales à la Commission scolaire de l’Ouest du Québec, située à Gatineau. Il est titulaire d’une maîtrise en pédagogie, programmes d’études et évaluation. Lorsqu’il était professeur, Matt a dirigé la mise en œuvre du nouveau programme d’histoire au Québec, a été un leader et mentor en pédagogie, et a fait des présentations dans de nombreux ateliers et conférences.

 

Peter Seixas

est le directeur fondateur du Centre d’étude de la conscience historique de l’Université de la Colombie-Britannique et du projet Penser Historiquement. Parmi les nombreux ouvrages qu’il a publiés, The Big Six Historical Thinking Concepts, qu’il a rédigé avec Tom Morton, est le plus fréquemment cité. Il était titulaire de la chaire de recherche en conscience historique et membre de la Société royale du Canada.